mardi 8 septembre 2015

La collection D'Une seule voix

Chronique d'Anahita du blog Un simple tabou




En 2007, les éditions Actes Sud Junior intègre une nouvelle collection à leur catalogue. Il s’agit de la collection D’une seule voix, dirigée par Jeanne Benameur et Claire David, qui met la parole au cœur même de la lecture. La particularité de cette collection tient de son format court (environ une centaine de pages pour chaque ouvrage) et de la grande taille des caractères, qui tend à faciliter la lecture. Rédigés sous forme de monologues, ces textes abordent des thèmes propres à l’adolescence de notre époque. Tel un confident, le narrateur partage sa pensée avec le lecteur. Il s’interroge sur sa situation, son existence, et relate les événements de sa vie qui l’ont marqués. À murmurer pour soi-même ou à partager avec les autres, ces textes ne laissent pas indifférents et poussent à la réflexion.

La collection D’une seule voix – l’une des collections phares des éditions Actes Sud Junior avec Ceux qui ont dit « non » – possède de nombreuses qualités littéraires. Le catalogue s’est considérablement développé depuis sa création, et compte à présent vingt-neuf titres (dont douze rééditions), offrant ainsi un large éventail de thèmes tels que : la sexualité, la violence, la maladie, le suicide. Les textes, à l’écriture ciselée, sont très poétiques et dégagent de vives émotions. Des auteurs comme Gilles Abier, Jean-Philippe Blondel, Frédérique Deghelt, ou encore Wajdi Mouawad s’emploient à dénoncer des injustices et raconter des fragments de vie d’adolescents.

La maquette a été conçue pour faciliter la lecture : le format ergonomique rend le livre facilement manipulable, et la taille des caractères est volontairement grande afin que les textes puissent être lus à haute voix. Les romans de la collection ne se cantonnent pas à une lecture purement silencieuse ; la frontière entre écrit et oralité est ici très tenue, les textes incitant à la théâtralisation.

Le nouveau format, quant à lui, a été pensé comme une sorte de « miroir » aux romans de littérature adulte Actes Sud (mêmes dimensions). On pourrait donc considérer, bien que les romans s’adressent principalement à un public adolescent, que cette collection, reconnue pour sa poésie, est à la frontière même de la littérature adulte et jeunesse.