vendredi 18 mai 2018

"Boom" de Julien Dufresne-Lamy

Chronique du blog Publikart



Boom, ou la lettre d’un ado à son ami assassiné 

Publik’art connaît bien Julien Dufresne-Lamy et le lit avec plaisir depuis plusieurs années. Son dernier roman, Les Indifférents ne nous avait surtout pas laissé indifférents puisqu’il avait été notre coup de cœur. L’auteur connaît bien le monde de l’adolescence. Peut-être une partie de lui-même se sent-il encore très fortement adolescent ? D’ailleurs, n’est-ce pas un peu le cas de chacun d’entre nous ? 

Boom, un bruit meurtrier 

Mais avec Boom, on entre dans le monde de l’adolescent traumatisé. Etienne écrit à son ami, Thimothée. Ils ont 17 ans, sont dans le même lycée et depuis trois ans, ils ne se quittent plus. Les meilleurs amis du monde. Ils ont fait les 400 coups ensemble, à la fois très différents et complémentaires. Bref, une amitié fusionnelle, entière. Chacun avec ses qualités, mais aussi ses défauts. Ce que décrit Etienne, nous l’avons tous vécu. Une très forte amitié à un moment clé de notre vie, à l’adolescence. Un âge où on est prêt à donner sa vie pour son meilleur ami. 

Mort subite insupportable 

Le ton est donné. Thimothée s’est fait faucher par un terroriste, sur le pont de Westminster alors qu’il était en voyage à Londres avec son lycée et son meilleur ami, Etienne. L’histoire est terrible et surtout terriblement vraie. Les mots sonnent très justes, et nous percutent là où ça fait mal. Et pourtant pas de mélo dans l’écriture de Julien Dufresne-Lamy, bien au contraire. L’auteur nous dévoile déjà l’amitié de ces deux ados et ensuite le monde dans lequel est plongé Etienne, juste après la mort de son ami. Tout est entremêlé. Plus rien n’a de sens avec « Ta mort ressemble à ça. Le minimum. Juste une bagnole pourrie ». 

Survivre sans 

Aucune haine mais un immense sentiment de culpabilité. Etienne survivant et Thimothée décédant. Comment survivre après une telle douleur ? Boom est un livre qui ne peut que nous interpeller. C’est à la fois un bel hommage rendu aux victimes des attentats et aussi un beau message à tous les survivants qui n’arrivent plus à vivre, envahis par un immense sentiment de solitude et surtout de culpabilité. Mais c’est aussi un très bel hymne à la vie. 

L’écriture de Julien Dufresne-Lamy est concise. Chaque mot est pesé, voire soupesé. Pas besoin d’écrire des pages et des pages. Tout est essentiel dans ce petit livre Boom. Boom est édité chez Actes Sud Junior, pour les adolescents à partir de 15 ans. Il doit surtout être lu par nous tous, sans limite d’âge ! Absolument. Un coup de coeur pour Publik’Art !