vendredi 18 mai 2018

"Pour toujours" de Christian Demilly et Vincent Mahé

Chronique du blog L'oiseau lit


Pour toujours : l’émotion silencieuse

              pour-toujours_01.JPG

J’ai reçu le mois dernier un album un peu particulier, signé Christian Demilly et Vincent Mahé.
Il me paraît difficile de traduire avec précision l’intensité des mots et des images que contient ce livre, et l’émotion très forte qu’il m’a procurée, mais je ferai de mon mieux dans cet article pour vous expliquer un peu l’expérience de lecture que cet album propose et pourquoi il faut absolument que vous le lisiez. 

Pour toujours, c’est une ode au cycle de la vie. L’histoire, en peu de mots et beaucoup d’illustrations, d’une humanité actuelle en la personne d’une petite fille, qui devient femme, et tout en étant femme devient mère.
Une vie dans l’immensité, comme tant d’autres, faite de joies et de chagrins, d’ennui, de curiosité, d’envie… Un petit point de lumière, comme dit la chanson, qui s’allume et finit, un jour, par s’éteindre.
Une existence qui, en fin de compte, ne prend son sens que parce qu’elle aura attendu l’autre, et vécu la vie à ses côtés, qu’il s’agisse d’un animal de compagnie, d’un être à aimer tout entier, d’un enfant à élever vers le monde. 

Chaque rencontre mène à ce souhait : « Je voudrais que tu sois avec moi pour toujours. »
Elles sont présentées par les textes poétiques de Christian Demilly, qui sonnent comme une ritournelle, un espoir répété du fond du cœur, et sont ensuite développées par les illustrations de Vincent Mahé, qui nous plongent dans le quotidien du personnage. 

Épurées, douces et intenses, chaque scène illustrée par Vincent Mahé fait surgir une multitude d’émotions et de sentiments auxquels on s’identifie aisément ; un regard, un mouvement, la lumière d’un paysage, chaque détail est extrêmement vivant, si bien que l’absence de mots n’est qu’une évidence. 

J’ai passé plusieurs minutes, penchée sur chacune de ces planches de bande dessinée muettes, habitée par la beauté de qui m’était montré.
Et c’est la rencontre entre la mère et l’enfant, et le lien qui unit ces deux êtres qui m’a le plus émue et rappelé mon histoire personnelle. 

               pour-toujours_02


Si, toutefois, la transition avec l’illustration finale m’a semblé un peu rapide par rapport au rythme du reste de la narration, Pour toujours offre une lecture inédite, vibrante, à la fois réjouissante mais un petit peu difficile aussi, parce qu’elle est très évocatrice et qu’elle peut faire référence à des éléments de l’histoire personnelle de chacun d’entre nous. C’est indéniablement une vraie réussite. 

Je pense que cet album parlera en grande partie davantage aux adultes qu’aux enfants, dans sa profondeur et son émotion, tant il porte un regard sensible sur la vie et l’impermanence, mais il pourra permettre, d’un point de vue concret, de familiariser le jeune lecteur (plutôt à partir de 9-10 ans à mon sens) avec la lecture à la fois linéaire et tabulaire de la BD (qui est loin d’être une lecture aisée), et d’un point de vue plus sémantique, de l’initier à l’interprétation du message délivré par le livre sur la vie.
L’expérience vaut le détour, quoi qu’il en soit !