mercredi 2 septembre 2015

"Comment je me suis débarassé de ma mère" de Gilles Abier

Chronique de Nolwenn


Cinq nouvelles, cinq personnages ayant une même idée : se débarrasser de leur mère. Possessive, étouffante, fusionnelle, fourbe, manipulatrice, inspirant la honte. La Mère plane dans tous les récits comme une ombre, une menace, une figure omniprésente qui oppresse, agresse et empêche de vivre. Cette Mère qu'on aime et qu'on hait, cette Mère qu'on voudrait tuer parfois … Ici, point de meurtre, mais cinq stratagèmes pour s'en débarrasser et casser le mythe.

J'ai beaucoup apprécié ces nouvelles, malgré leur ton dramatique. Certaines fins m'ont parfois décontenancée et laissée un goût amer, mais la dernière nouvelle met un point final aux quatre premières. Se « débarrasser de sa mère », c'est peut être simplement couper ce lien, plein d'amour et de haine qu'on a en nous …

Je recommanderai ce livre aux adolescents, qui saisiront les subtilités et comprendront pleinement le sujet de ces récits. À lire absolument !

« On aime sa mère presque sans le savoir, et on ne prend conscience de toute sa profondeur des racines de cet amour qu'au moment de la séparation dernière. » Guy de Maupassant