vendredi 16 septembre 2016

"Les mondes invisibles des animaux microscopiques" d'Hélène Rajcak & Damien Laverdunt

Chronique du blog La courte échelle


Lorsque nous sommes rentrés de vacances, nous avons trouvé dans nos cartons un remarquable documentaire élaboré par le duo Hélène Rajcak et Damien Laverdunt. Les mondes invisibles des animaux microscopiques, soigneusement édité par Actes Sud Junior, est à la fois un album passionnant et un trésor graphique.

Victimes de leur mauvaise réputation, les animaux microscopiques ont tardé à être légèrement aimés. De sournoises bestioles qui se faufilent partout sans que l'on puisse les distinguer, ni les chasser... quelle fourberie ! Des parasites sans aucun doute. Qui se glissent insidieusement jusque dans nos draps. Beurk. Toutefois, la science, dès le 19ème siècle, s'est souciée de réhabiliter ces invisibles en démontrant qu'ils s'avèrent aussi utiles qu'essentiels à l'équilibre du monde vivant. Que deviendraient la baleine ou le requin-pèlerin sans le zooplancton dont l'un et l'autre nourrissent copieusement ? Nous savons désormais que les animaux microscopiques apportent ici et là leur contribution à la biodiversité des écosystèmes autant que leurs congénères de taille supérieure.

Cependant, ce qui fascine par-dessus tout chez ces infiniment petits est leur fascinante esthétique, cette allure si singulière qui les distingue des autres organismes vivants. Révélées par un puissant microscope, leurs formes sont extravagantes et spectaculaires. Géométriques, symétriques, complexes, précises, détaillées. Entre aliens, monstres amphibies, créatures fantastiques, ils peuvent exercer une réelle attraction. 

C'est exactement ce qui se produira lorsque votre enfant ouvrira Les mondes invisibles des animaux microscopiques, le nouvel album d'Hélène Rajcak et Damien Laverdunt. Attendez-vous à ce qu'il plonge et s'immerge longuement, intensément dans les grandes pages dessinées avec une précision chirurgicale et rigoureusement renseignées. Le binôme des Tigres Gauchers réalise un véritable travail de naturalistes, à l'instar d'Ernest Haeckel. En 1899, le biologiste allemand publia Kunstformen der Natur (Formes artistiques de la nature), recueil de planches lithographiées, illustrant la beauté des microscopiques. 

Hélène Rajack et Damien Laverdunt s'inscrivent dans cette tradition de l'illustration scientifique. Avec ce supplément d'âme que nous saluons, mettre l'exubérance des mondes invisibles et la connaissance scientifique à portée d'enfant.